In Financement immobilier

Pour pouvoir devenir propriétaires, une grande majorité de personnes passe par le prêt immobilier, peu importe leur situation financière. Ce procédé permet en effet d’alléger cette dépense qui peut être très lourde et handicapé conséquemment votre pouvoir d’achat. Le prêt immobilier permet donc d’envisager d’autres projets d’achat sans pour autant se priver de quelque chose, en savoir plus sur : http://yakassur.com/ . Mais c’est une autre paire de manches lorsque l’emprunteur a des problèmes de santé comme les banquiers ont dans leurs attributs la limitation de risque. Pour ne pas se sentir lésé, il faut alors passer par la convention AREAS qui a pour but de garantir l’emprunt sur le long terme. Ce système permet donc d’assurer un projet immobilier pour personne malade mais sans toutefois garantir à tous un droit à l’assurance systématique. Il donne juste plus de chance d’obtenir une proposition d’assurance et d’accéder au prêt immobilier. Pour ce faire, l’emprunteur doit d’abord remplir un questionnaire médical qui sera étudié par l’assureur. La surprime sera toujours à l’ordre du jour mais cette fois elle sera limitée. Il est à noter que les personnes de plus de 70 ans ne pourront pas en bénéficier. À ce jour, l’emprunteur ne peut pas demander plus de 320 000 euros de prêt pour l’achat d’un appartement ou d’une maison. Si la banque que vous aurez visitée est donc signataire de cette convention, il ne peut pas vous refuser directement un projet immobilier pour personne malade. Bien au contraire, il est très probable qu’il vous accorde un crédit.

Demande de crédit après cancer

Une demande de crédit après un cancer est tout à fait envisageable grâce à la fameuse convention Areas. Si auparavant les emprunteurs avaient tendance à cacher leur maladie ou ne pensaient même pas approcher un organisme financier, aujourd’hui ils sont de plus en plus nombreux à solliciter un prêt immobilier. Statistiquement parlant, 84 % des dossiers à risque aggravé de santé dans le cas du cancer reçoivent une réponse positive. Toutefois, la surprime ne sera pas pour autant exclue. Et quand la surprime atteint 300 %, il est clair que l’emprunteur n’a pas intérêt à s’engager dans cette voie. Pour éviter la déception, vous avez tout à fait le droit de faire jouer la concurrence comme toute personne en quête de crédit. N’hésitez donc pas à comparer les taux et les surprimes qui pourraient s’appliquer par rapport à votre maladie. Pour ce faire, vous n’aurez même pas à vous déplacer. Il vous suffira de naviguer sur les sites spécialisés sur le net et utiliser un outil de comparaison. Ce sera donc à travers des devis gratuits que vous allez comparer les offres et trouver celui qui vous convient le plus. Par ailleurs, il faudra communiquer à l’organisme financier le nom de votre compagnie d’assurance, votre numéro de dossier et les différentes garanties en précisant bien celles qui protègent les héritiers en cas de décès. Si vous comptez donc acquérir un bien nécessitant une grosse somme, il faudra faire le tour des banques pour profiter des meilleurs taux.

Droit à l’oubli

Depuis 2015, grâce à l’accord du « droit à l’oubli », les personnes ayant été atteint de cancer et sont actuellement guéries, n’ont pas besoin de mentionner leur ancien état de santé pour contracter un emprunt. Cet accord est donc valable pour les cas de cancer survenus avant l’âge de 15 ans, 5 ans après la date de fin du protocole de soin et 15 ans après la date de la fin de protocole de soin pour toutes les pathologies cancéreuses. Une autre grille tarifaire se présentera aux personnes ayant été atteintes de cas de cancer si leur protocole thérapeutique a pris fin depuis un certain nombre d’années inférieur à 15 ans. Toute personne guérie du cancer pourra donc reprendre une vie normale en ayant accès à tous les services de prêt sans devoir faire face à des surprimes exorbitantes. Cet accord vient parfaire la convention AERAS. Attention, seules les personnes guéries du cancer sont les seules à bénéficier de ce système. Si vous vous trouvez donc dans cette catégorie de personne, n’hésitez pas à vous informer et consulter cette grille de référence pour voir quel tarif s’applique à votre cas de maladie.

Articles de la même catégorie :

Start typing and press Enter to search